Livraison suivie gratuite pour 20 € d'achats (France Métropolitaine) + d'infos

Book Hémisphères est une SCIC et entreprise d'insertion à but non lucratif

0,00 € 0 Mon panier

Votre panier est vide.

Encore 20,00 € pour obtenir la livraison gratuite (France) (France, conditions)

Vos livres éthiques et solidaires en stock ici
Chercher un livre
Search Form

Nos rayons

Livraison Gratuite !

Indisponible

    Informations complémentaires
  • Format: Poche
  • Langue: Français
  • Genre: Romans & Fictions > Romans Divers
  • Editeur: Nelson
  • Collection: Nelson
  • N° dans la collection: 162
  • Date parution: 1930
  • Nb pages: 204

Garanties & Services

Paiement sécurisé
Satisfait ou remboursé
Stock direct
Service personnalisé

Résumé

Quand le traité de Francfort eut donné à l'Allemagne en 1871 l’Alsace et la Lorraine, nombreux sont ceux qui abandonnèrent leur terre natale. Les autres se résignèrent à subir cette mauvaise fortune des armes qui changeait leur nationalité. Mais un trait de plume au bas d'un parchemin peut-il aussi changer les coeurs ? Oui, disaient les vainqueurs, en laissant faire le temps. Trente-sept ans d'occupation allemande ont passé sur Metz quand, le jeune professeur Frédéric Asmus, frais émoulu de l'université de Koenigsberg, vient se loger chez Mme Baudoche et sa petite-fille Colette. A travers elles, il découvre la civilisation française si différente de celle d'outre-Rhin dont il est le repré...

Quand le traité de Francfort eut donné à l'Allemagne en 1871 l’Alsace et la Lorraine, nombreux sont ceux qui abandonnèrent leur terre natale. Les autres se résignèrent à subir cette mauvaise fortune des armes qui changeait leur nationalité. Mais un trait de plume au bas d'un parchemin peut-il aussi changer les coeurs ? Oui, disaient les vainqueurs, en laissant faire le temps. Trente-sept ans d'occupation allemande ont passé sur Metz quand, le jeune professeur Frédéric Asmus, frais émoulu de l'université de Koenigsberg, vient se loger chez Mme Baudoche et sa petite-fille Colette. A travers elles, il découvre la civilisation française si différente de celle d'outre-Rhin dont il est le représentant typique et c'est finalement le vainqueur qui a le coeur changé.Colette la moqueuse est touchée par cette métamorphose et serait à son tour bien prés de l'aimer. Quand Frédéric Asmus la demande en mariage, elle a un instant d'hésitation. Mais ce qui eût été posé en d'autres temps ne l'est plus alors que L’Allemagne occupe notre sol et que les tombes de nos soldats vaincus jonchent la campagne. L'attitude morale de Colette la Lorraine, avant 1914, préfigure celle de tous les résistants français après 1940..Source : Le Livre de Poche

Lire la suite
Acheter le livre d'occasion Colette Baudoche sur livrenpoche.com
Avis sur ce livre

Commentaires des clients

  • Une héroïne imaginaire | Commenté par Paul Pléchamp publié le 08/09/14
    Votre note
    En 1909 Metz, qui de tout temps avait été français, est devenu deux fois allemand: du fait d'une immigration massive la population germanophone est désormais majoritaire, et l'urbanisme des quartiers nouveaux a donné à la ville une allure germanique qui frappe encore aujourd'hui. Situation d'autant plus humiliante que les Lorrains paraissent s'adapter; les mariages franco-allemands ne sont pas rares, bien des fonctionnaires prussiens à peine arrivés se laissent apprivoiser par une jolie Messine et il se constitue ainsi des foyers où les enfants fréquentent le «Gymnasium» ou la «Töchterschule» mais parlent français à la maison.

    Il faut convenir qu'à cette époque la plus grande partie des Français ne se souciait plus guère de l'Alsace-Lorraine, mais il restait un petit nombre d'irréductibles, scandalisés par cette évolution, qui constituaient un lectorat potentiel et c'est à leur intention que Maurice Barrès a écrit «Colette Baudoche», précieux témoignage de mentalité mais livre affligeant à bien des égards.

    Voici une jeune Messine appartenant à la petite bourgeoisie; comme presque toutes ses pareilles à l'époque, elle n'a pas fait d'études conduisant à un métier; pas plus que sa grand-mère avec laquelle elle vit. Toutes deux vivent chichement de petites rentes constituées à une époque plus prospère par l'élément masculin de la famille, prématurément disparu. Le seul espoir pour cette jeune fille, c'est de trouver un mari qui l'entretiendra, et voilà justement qu'il se présente un prétendant: c'est un Prussien de Königsberg, jeune professeur plein d'avenir (rien à voir avec l'Enseignement actuel!), esprit fin et cultivé, et de plus attiré par la culture française: un mari comme elle n'aurait osé en rêver.

    Je vous passe les détails: après avoir fait languir le soupirant et le lecteur pendant plus d'une centaine de pages, mademoiselle au bout du compte lui refuse sa main, pour rester fidèle à la France et ne pas trahir les morts. C'est agir de façon stupide et je plaindrais cette pauvre sotte si l'histoire était réelle, ou même possible. Mais, Dieu merci, je ne crois pas qu'elle soit arrivée une seule fois. Je recommande donc l'ouvrage à ceux qui ignorent tout de ce qui s'est réellement passé en Lorraine allemande au temps du Reichsland et qui pourront en accepter une peinture aussi fausse: comme Barrès était de l'Académie Française, il écrit avec talent sinon avec génie et on peut le lire sans trop s'ennuyer. Celui qui connaît un peu Metz aura un sourire amer à en parcourir la description: les vieux quartiers que chantait Barrès ont été saccagés par l'urbanisme des années soixante et il n'en reste à peu près rien; seuls les quartiers allemands, dont Barrès s'était moqué, sont encore là pour donner son cachet à la ville.
Ce livre existe aussi dans les collections suivantes

Vous trouverez aussi ce livre dans ces rayons

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'informations ici.
X