Le soulier de satin ou le pire n'est pas toujours sûr

Paul Claudel

Title

6,85 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre format poche Livre Poche
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 1.99 € (France, Belgique, Lux, en Mondial Relay), Gratuite dès 20 € Livraison à 1.99 € (France, Belgique, Lux, en Mondial Relay), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)

Résumé de "Le soulier de satin ou le pire n'est pas toujours sûr"

Le sujet du Soulier de satin, c'est en somme celui de la légende chinoise, les deux amants stellaires qui chaque année après de longues pérégrinations arrivent à s'affronter, sans jamais pouvoir se rejoindre, d'un côté et de l'autre de la Voie Lactée. Ainsi Rodrigue et Prouhèze, séparés par une volonté... Voir plus...

  • "Le soulier de satin ou le pire n'est pas toujours sûr" de Paul Claudel
  • Collection : Folio n°774 chez Gallimard
  • Genre : Théâtre
  • 512 pages
  • Paru en 2000 dans cette collection
  • Livre format poche Livre Poche
  • Livre en français Livre en Français
  • EAN : 9782070367740

Le sujet du Soulier de satin, c'est en somme celui de la légende chinoise, les deux amants stellaires qui chaque année après de longues pérégrinations arrivent à s'affronter, sans jamais pouvoir se rejoindre, d'un côté et de l'autre de la Voie Lactée. Ainsi Rodrigue et Prouhèze, séparés par une volonté supérieure que les Anciens auraient appelée le Destin, mais qui n'a rien perdu de son mystère en devenant pour nous chrétiens, un sacrement; ce sacrement qui est, nous dit Saint Paul, le Grand Sacrement et qu'on appelle le mariage. De cette volonté les deux amants sont à la fois les victimes, les antagonistes et les complices. Prouhèze essaye de rejoindre son amant, mais c'est avec une aile rognée : elle a donné son soulier à la Sainte Vierge. Rodrigue a conclu imprudemment un pacte avec Saint Jacques, patron de l'Espagne, qui sous la forme gigantesque d'une constellation fait le service de passeur entre les deux hémisphères. En vain Prouhèze confie à la mer une lettre désespérée. Elle met dix ans à parvenir à sa destination, et quand l'appelé arrive enfin pour délivrer la captive volontaire devant Mogador au Maroc où s'achève une destinée tragique, il est trop tard ! Toute l'idée de la pièce repose sur l'idée du sacrifice, que je trouve après tout moins bête que celle de l'anéantissement dans le médiocre abîme de la volupté, et dont le bienfait ne reste pas confiné à son origine, mais se répand sur le monde entier en cercles sans cesse élargis. Rodrigue, exclu du bonheur humain, donne forme à un continent. Quant à Prouhèze, sa récompense est encore plus haute, car une âme humaine est plus qu'un monde, et voici qu'elle a sauvé une âme, celle de Don Camille, le renégat.

Source : Le Livre de Poche, LGF

Produits récemment consultés