Note n°2 : Faut-il autoriser le clonage scientifique ?

Michel Desnos

Title

9,61 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre Revue
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 4.49 € (France), Gratuite dès 20 € Livraison à partir de 3.98 € (France), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)

Résumé

Quels sont les véritables enjeux des recherches sur les cellules souches et sur le clonage scientifique ? Au croisement de la politique de la recherche et de l'espoir d'une médecine " régénérative ", cette question mobilise aussi bien la réflexion éthique ou les représentations sociales que les intérêts économiques, autour... Voir plus...

  • Collection : Note n°2 chez La Documentation française
  • Genre : Médecine
  • Paru en 2006 dans cette collection
  • Livre Revue
  • Livre en français Livre en Français
  • EAN : 9782110061805

Quels sont les véritables enjeux des recherches sur les cellules souches et sur le clonage scientifique ? Au croisement de la politique de la recherche et de l'espoir d'une médecine " régénérative ", cette question mobilise aussi bien la réflexion éthique ou les représentations sociales que les intérêts économiques, autour d'un nouveau champ d'investigation et d'une perspective de progrès considérables des thérapeutiques.
La complexité du thème, l'importance croissante qu'il est appelé à prendre, les réactions passionnées mais aussi souvent mal informées qu'il suscite, nous ont paru justifier que le CAS y consacre un travail de réflexion, de synthèse, et de proposition. Si les expériences sur les embryons surnuméraires sont maintenant autorisées en France, il apparaît que la législation française demeure trop restrictive, par rapport à celle de pays proches tels que le Royaume-Uni ou la Belgique.
Ce rapport plaide pour que le clonage à visée scientifique ou thérapeutique soit légalisé, bien sûr dans des conditions très encadrées que les agences de notre pays peuvent garantir. Faute de quoi, nous risquons d'en payer les conséquences non seulement au plan économique (nos entreprises de pointe ne pourront déposer aucun brevet en ce domaine) mais au plan médical.

Source : La Documentation française

Produits récemment consultés