Drogues ,un marché de dupes

Alain Labrousse

Title

3,39 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 4.49 € (France), Gratuite dès 20 € Livraison à partir de 3.98 € (France), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)

Résumé

Depuis qu'en 1961, l'Assemblée des Nations unies a solennellement condamné les cultures traditionnelles de drogues, coca, pavot et cannabis, les surfaces cultivées, le trafic et la consommation n'ont cessé d'augmenter chaque année. Ce qui n'a pas empêché l'ONU, en 1998, d'annoncer la quasi disparition des cultures illicites... pour 2008. Échec... Voir plus...

  • Collection : Alternatives GF chez Alternatives (Editions)
  • Genre : Addictions
  • Paru en 2000 dans cette collection
  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en français Livre en Français
  • EAN : 9782862272337

Depuis qu'en 1961, l'Assemblée des Nations unies a solennellement condamné les cultures traditionnelles de drogues, coca, pavot et cannabis, les surfaces cultivées, le trafic et la consommation n'ont cessé d'augmenter chaque année. Ce qui n'a pas empêché l'ONU, en 1998, d'annoncer la quasi disparition des cultures illicites... pour 2008. Échec d'une politique ? Insuffisance des moyens mis en ?uvre ? En analysant les conditions et les effets de la lutte contre la drogue, menée en particulier par les États-Unis, apparaît rapidement un véritable marché de dupes où les lénifiantes déclarations des uns, les médiatiques opérations des autres cachent le plus souvent des pratiques bien moins avouables. Après avoir rappelé le rôle des puissances occidentales dans le développement du marché de la drogue, ce livre dévoile l'autre cohérence de cette lutte ; contrôle de communautés autonomes, menées anticommunistes, déplacements de populations, le tout alimenté par le caractère illusoire des politiques de substitution et l'aveuglement du FMI... En conclusion, les auteurs s'interrogent sur les effets pervers d'une éventuelle légalisation des drogues naturelles et font un constat amer : à supposer que la volonté de cette lutte soit sincère et aboutisse à une éradication totale des surfaces cultivées, le problème n'en serait absolument pas résolu pour autant, tout un arsenal de nouvelles drogues synthétiques n'attendant que cette occasion pour se déverser sur le marché.

Source : Alternatives (Editions)

Produits récemment consultés