Livraison suivie gratuite pour 20 € d'achats (France Métropolitaine) + d'infos

Book Hémisphères est une SCIC et entreprise d'insertion à but non lucratif

0,00 € 0 Mon panier

Votre panier est vide.

Encore 20,00 € pour obtenir la livraison gratuite (France) (France, conditions)

livres en soldes : polar, roman, jeunesse
Chercher un livre
Search Form

Nos rayons

Livraison à 3,15 € (estimatif)
Gratuite dès 20 €

Indisponible

    Informations complémentaires
  • Format: Poche
  • Langue: Français
  • Genre: Policiers & Thrillers > Policiers
  • Editeur: Fleuve Noir
  • Collection: San-Antonio
  • N° dans la collection: 86
  • Date parution: 1978
  • Nb pages: 218
  • EAN: 9782265017931
  • ISBN: 2265017930

Garanties & Services

Paiement sécurisé
Satisfait ou remboursé
Stock direct
Service personnalisé

Résumé

Mes funérailles étaient prévues pour dix heures, mais dès neuf heures, la maison était déjà pleine de gens. Tout le monde pleurait, ce qui me touchait beaucoup. Sur les faire-part on avait précisé « ni fleurs ni couronnes » histoire de ne pas mettre les copains dans les frais, mals, nonobstant cette recommandation, la plupart des assistants s'annonçaient avec des gerbes, des couronnes, des coussins d'oeillets, des croix en roses et outres joyeux présents.Oui, il faut vraiment mourir pour mesurer le degré de sa popularité. J'en était tout ému. Mais quand j'ai vu radiner le Gros, beau comme une pissotière repeinte dans un complet noir, avec une chemise vraiment (et très provisoirement) blan...

Mes funérailles étaient prévues pour dix heures, mais dès neuf heures, la maison était déjà pleine de gens. Tout le monde pleurait, ce qui me touchait beaucoup. Sur les faire-part on avait précisé « ni fleurs ni couronnes » histoire de ne pas mettre les copains dans les frais, mals, nonobstant cette recommandation, la plupart des assistants s'annonçaient avec des gerbes, des couronnes, des coussins d'oeillets, des croix en roses et outres joyeux présents.Oui, il faut vraiment mourir pour mesurer le degré de sa popularité. J'en était tout ému. Mais quand j'ai vu radiner le Gros, beau comme une pissotière repeinte dans un complet noir, avec une chemise vraiment (et très provisoirement) blanche, soutenu par Alfred le coiffeur, mon coeur m'est remonté dans le gosier.Source : Fleuve Noir

Lire la suite
Acheter le livre d'occasion De A jusqu'à Z sur livrenpoche.com
Ce livre existe aussi dans les collections suivantes

Vous trouverez aussi ce livre dans ces rayons

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'informations ici.
X