Livraison suivie gratuite pour 20 € d'achats via DPD ou relais Pickup et 25 € en Colissimo (France Métropolitaine) + d'infos

Book Hémisphères est une SCIC et entreprise d'insertion à but non lucratif

Me connecter Je m'inscris
0,00 € 0 Mon panier

Votre panier est vide.

Sous-total : 0,00 €

Encore 20,00 € pour obtenir la livraison gratuite (France) (France, conditions)

15% de remise livre occasion

Chercher un livre
Search Form

Nos rayons

  • Etat du livre: Occasion - Bon Etat
  • Date de cette édition: 2003
Commandez avant pour une
expédition le Lundi 27 Mai.

Livraison à 3,15 € (estimatif)
Gratuite dès 20 €

1,90 €

En stock - Disponible

    Informations d'édition
  • Type Ouvrage: Poche
  • Langue: Français
  • Genre: Littérature > Théâtre
  • Editeur: Hatier
  • Collection: Classiques et Cie
  • N° dans la collection: 19
  • Date parution: 2003
  • Nb pages: 192
  • EAN: 9782218745157
  • ISBN: 2218745151

Garanties & Services

Paiement sécurisé
Satisfait ou remboursé
Stock direct
Service personnalisé

Résumé

Le mari cocu, en France, n'a jamais quitté la scène et rien ne laisse augurer de sa prochaine disparition. Au XIIe siècle, ce malheureux, source inépuisable de rire, avait même un patron : saint Amolphe. L'Amolphe de Molière - au demeurant fort touchant dans son amour pour Agnès - n'a qu'une idée en tête : ne pas « devoir une chandelle » au saint dont il porte le nom. Chrysalde, dans sa sagesse, a beau lui remontrer que cela vaut encore mieux que de traîner après soi une honnête diablesse qui vous fait cher payer « ce petit tort qu'elle ne vous fait pas », rien ne l'en fera démordre. Après tout, d'Arnolphe ou d'Agnès, le plus inno-cent des deux n'est peut-être pas celui qu'on pense ?Sourc...

Le mari cocu, en France, n'a jamais quitté la scène et rien ne laisse augurer de sa prochaine disparition. Au XIIe siècle, ce malheureux, source inépuisable de rire, avait même un patron : saint Amolphe. L'Amolphe de Molière - au demeurant fort touchant dans son amour pour Agnès - n'a qu'une idée en tête : ne pas « devoir une chandelle » au saint dont il porte le nom. Chrysalde, dans sa sagesse, a beau lui remontrer que cela vaut encore mieux que de traîner après soi une honnête diablesse qui vous fait cher payer « ce petit tort qu'elle ne vous fait pas », rien ne l'en fera démordre. Après tout, d'Arnolphe ou d'Agnès, le plus inno-cent des deux n'est peut-être pas celui qu'on pense ?Source : Le Livre de Poche, LGF

Lire la suite
Acheter le livre d'occasion L'école des femmes sur livrenpoche.com
Autres exemplaires et éditions de L'école des femmes

Autres exemplaires

Vous trouverez aussi ce livre dans ces rayons

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'informations ici.
X