Livraison suivie gratuite à partir de 20 € d'achats (France Métropolitaine) + d'infos

Book Hémisphères est une SCIC et entreprise d'insertion à but non lucratif

0,00 € 0 Mon panier

Votre panier est vide.

Encore 20,00 € pour obtenir la livraison gratuite (France) (France, conditions)

Livres d'occasion en soldes!
Chercher un livre
Search Form

Nos rayons

  • Etat: Occasion - Bon Etat - Pliure
  • Date de cette édition: 1993
Commandez avant pour une
expédition le Lundi 20 Janv.

Livraison à 3,15 € (estimatif)
Gratuite dès 20 €

2,48 €

En stock - Disponible

    Informations complémentaires
  • Format: Poche
  • Langue: Français
  • Genre: Romans & Fictions > Romans Divers
  • Editeur: Pocket
  • Collection: Pocket
  • N° dans la collection: 6136
  • Date parution: 1993
  • Nb pages: 448
  • EAN: 9782266089395
  • Série: Classiques
  • ISBN: 2266089390

Garanties & Services

Paiement sécurisé
Satisfait ou remboursé
Stock direct
Service personnalisé

Résumé

« Dieu, le créateur de toutes les réalités, n'en défend aucune à l'artiste, pourvu que l'artiste n'en fasse pas un instrument de perdition. » Se référant à la scène sublime qui ouvre Richard III de Shakespeare, Barbey d’Aurevilly se permettra tout dans ses récits de passion et de haine. Le comte de Ravila aimait l'amour, Albertine et Hauteclaire aussi; la comtesse de Savigny et le duc de Sierra Leone, eux, préférèrent l'honneur. Ses diables de femmes semblent échappées d'une toile de Delacroix. Le feu de l'enfer brûle ces pages mais c'est pour mieux « épouvanter les âmes pures », clame l'auteur, le jour de son procès. « Ou il faut renoncer à peindre le coeur humain, ou il faut le peindre ...

« Dieu, le créateur de toutes les réalités, n'en défend aucune à l'artiste, pourvu que l'artiste n'en fasse pas un instrument de perdition. » Se référant à la scène sublime qui ouvre Richard III de Shakespeare, Barbey d’Aurevilly se permettra tout dans ses récits de passion et de haine. Le comte de Ravila aimait l'amour, Albertine et Hauteclaire aussi; la comtesse de Savigny et le duc de Sierra Leone, eux, préférèrent l'honneur. Ses diables de femmes semblent échappées d'une toile de Delacroix. Le feu de l'enfer brûle ces pages mais c'est pour mieux « épouvanter les âmes pures », clame l'auteur, le jour de son procès. « Ou il faut renoncer à peindre le coeur humain, ou il faut le peindre tel qu'il est. »Source : Le Livre de Poche, LGF

Lire la suite
Acheter le livre d'occasion Les diaboliques sur livrenpoche.com
Ce livre existe aussi dans les collections suivantes

Vous trouverez aussi ce livre dans ces rayons

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'informations ici.
X