Carnets de voyages des peintres de la marine

François Bellec

Title

6,32 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en V.O. anglais Livre en Anglais
  • Livraison à 1.99 € (France, Belgique, Lux, en Mondial Relay), Gratuite dès 20 € Livraison à 1.99 € (France, Belgique, Lux, Espagne en Mondial Relay),
    Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24/48h (jour ouvré)

  • Paiement sécurisé
  • Acheter Carnets de voyages des peintres de la marine de François Bellec d'occasion.
  • chez Ouest-France
  • Genre : Peinture
  • Paru en 2008 dans cette collection
  • EAN : 9782737344367

L'officier de marine observateur et le peintre voyageur furent longtemps des informateurs naturels, des correspondants de presse, en un temps au rythme lent, où les journaux ne dépêchaient pas encore des envoyés spéciaux couvrir l'actualité du monde. La France a fondé au XIXe siècle un corps de Peintres officiels de la Marine, ayant pour mission de fixer les grandes heures de son histoire navale. Les deux siècles encadrés par les décennies inventives 1770, qui ouvrit les voyages d'exploration du Pacifique, et 1970 qui vit la banalisation du transport aérien, furent l'âge d'or de ces peintres voyageurs. Malgré l'évolution génétique des images, l'objectif du reporter photographe n'a pas éliminé l'½il du peintre. L'artiste reste un témoin sensible, irremplaçable par son travail méthodique d'analyse et de compréhension du sujet, et, cela fait, par sa capacité de synthèse et de transmission claire, des paramètres essentiels au spectateur. Ce livre évoque la multiplicité des relations esthétiques, intellectuelles et affectives entre les Peintres de la Marine et les cultures étrangères, parcourues par les ondes de choc qui ont bouleversé, au siècle dernier, l'histoire du monde et l'histoire de l'art. Il révèle aussi la dimension artistique, socioculturelle et patrimoniale du témoignage qu'ils ont porté alors sur les événements et sur les peuples qui se transformaient, élaborant collectivement un véritable mémorial du XXe siècle.

Source : Ouest-France