L'albine

Fernand Dupuy

Title

12,03 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 1.99 € (France, Belgique, Lux, en Mondial Relay), Gratuite dès 20 € Livraison à 1.99 € (France, Belgique, Lux, en Mondial Relay), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)

Résumé de "L'albine"

Le curé s'appelait Amourdedieu. Il était célèbre à vingt lieues à la ronde pour son sirop contre la coqueluche et parce qu'il dirigeait la fanfare municipale. L'autre pilier du village, c'était le père Bataille, l'instituteur, .anticlérical évidemment. Il portait lorgnon et se tenait droit comme un piquet. II avait un... Voir plus...

  • "L'albine" de Fernand Dupuy
  • Collection : Le Grand Livre du Mois GF chez Le Grand Livre du Mois
  • Genre : Nouvelle Aquitaine
  • Paru en 1977 dans cette collection
  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en français Livre en Français
  • EAN : 9782702897430

Le curé s'appelait Amourdedieu. Il était célèbre à vingt lieues à la ronde pour son sirop contre la coqueluche et parce qu'il dirigeait la fanfare municipale. L'autre pilier du village, c'était le père Bataille, l'instituteur, .anticlérical évidemment. Il portait lorgnon et se tenait droit comme un piquet. II avait un « truc » pour nous apprendre l'orthographe: « Quand vous hésitez, dites le mot en patois et vous saurez l'écrire en français. » Et puis, il y avait le braconneur. On l'avait surnommé « Loin-du-ciel » en raison de sa petite taille. A cause de lui, la femme du garde fit une dépression et le garde donna sa démission...
Mais il y avait surtout l'Albine. Une maîtresse femme que l'on venait consulter de loin pour soigner un panaris ou pour lui demander des conseils matrimoniaux. Aujourd'hui, l'Albine marche allégrement vers ses quatre-vingt-dix ans. Mais qui mieux qu'elle se souvient des bonnes vieilles traditions d'ici, du carnaval, des fêtes de la moisson et de la fenaison, des noces au village, des foires d'antan, des dévotions et des fontaines miraculeuses ? Qu'elle me pardonne si j'ai commis quelquefois des indiscrétions en racontant ses histoires, c'est qu'elle savait tout, et les peines et les joies des uns et des autres.
Les années ont passé. Il y a eu la « drôle de guerre » et la Résistance mais on en parle encore comme si c'était hier. Et maintenant? Bien sûr, ce n'est plus par la bourrique de l'épicier ou par la jument du boulanger qu'arrivent les nouvelles, mais par la radio et la télévision. Cependant la petite route du village est restée calme, et, lorsqu'une voiture s'y aventure, les femmes se précipitent sur le pas de la porte. Bien sûr aussi, on laboure avec des tracteurs et « au jour d'aujourd'hui, comme dit l'Albine, la moisson ne dure plus guère que le pet d'un coq ». Mais les châtaigneraies, les prés et les ruisseaux sont restés les mêmes. Au fil du temps, je vous invite à les découvrir.

Source : Le Livre de Poche, LGF

Produits récemment consultés