Les aventures d'Olivier Twist

Charles Dickens

Title

5,09 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre format poche Livre Poche
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 4.49 € (France), Gratuite dès 20 € Livraison à partir de 3.98 € (France), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)

Résumé

Enfant abandonné, Olivier Twist passe son enfance dans un workhouse, sorte d'hôpital-prison. Il tombe dans un repaire - de brigands, au coeur même de Londres. Un vieillard, sur la plainte duquel il est pour la première fois traduit en justice, s'intéresse instinctivement à celui qu'il croit être un jeune bandit,... Voir plus...

  • Collection : Mistral chez Casterman
  • Genre : 9-12 ans
  • 105 pages
  • Paru en 1959 dans cette collection
  • Livre format poche Livre Poche
  • Livre en français Livre en Français

Enfant abandonné, Olivier Twist passe son enfance dans un workhouse, sorte d'hôpital-prison. Il tombe dans un repaire - de brigands, au coeur même de Londres. Un vieillard, sur la plainte duquel il est pour la première fois traduit en justice, s'intéresse instinctivement à celui qu'il croit être un jeune bandit, et cherche à le tirer de la misère et du vice. Sa générosité réserve au bienfaiteur bien des surprises…

Source : Bibliothèque verte, Hachette
_________________________
Olivier Twist (1838) est un feuilleton criminel d'une noirceur concentrée.
Un angélique orphelin échappe aux sévices que les institutions charitables de l'Angleterre victorienne réservent aux enfants abandonnés pour tomber dans les plus fangeux cloaques des bas-fonds londoniens. L'apprentissage précoce du vice et du crime y est de règle pour échapper à la misère et à la faim. On n'oubliera guère, après les avoir croisés, ni l'abominable Bumble ni le ténébreux Fagin, cette saisissante préfiguration des gibiers de bagne qui hanteront les Misérables de Victor Hugo.
Créations de l'imaginaire ? Ombres portées des terreurs et des cauchemars de l'enfance ? Peut-être. Toujours est-il que les contemporains y virent le reflet de la Réalité.
« Il n'y a pas tant de différence entre ce noir tableau de l'enfance et le tableau de l'usine par Karl Marx », remarque d'ailleurs Alain.
Et Dickens de préciser sa pensée :
« Je voudrais, que quelque philosophe bien nourri, chez qui la bonne chère n'engendre que de la bile, de ces philanthropes au sang glacé, au c½ur de fer, eût pu voir Olivier Twist se jeter sur ces restes dont le chien n'avait pas voulu, et contempler l'affreuse avidité avec laquelle il déchirait et avalait les morceaux. Il n'y a qu'une chose que je préférerais, à cela, ce serait de voir le philosophe faire le même repas et avec le même plaisir.
Il faut s'en souvenir à chaque page en découvrant Les Aventures d'Oliver Twist.

Source : Le Livre de Poche

Produits récemment consultés