Les fiancés de l'ombre

Lisa Childs

Title

1,40 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre format poche Livre Poche
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 4.49 € (France), Gratuite dès 20 € Livraison à partir de 3.99 € (France), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)
  • Vendu par Book Hémisphères

Résumé

Prologue?>Europe, 1655
Des mains puissantes la secouèrent sans ménagement et le son d'une voix aux accents angoissés emplit soudainement le silence de la chambre... Encore ensommeillée, Elena Durikken cligna plusieurs fois les yeux sans parvenir à percer les ténèbres qui régnaient dans la pièce.? Réveille-toi, mon enfant. Vite !? Mama... Voir plus...

  • Collection : Nocturne chez Harlequin
  • Genre : Passion
  • 277 pages
  • Paru en 2010 dans cette collection
  • Livre format poche Livre Poche
  • Livre en français Livre en Français
  • EAN : 9782280814881

Prologue?>Europe, 1655
Des mains puissantes la secouèrent sans ménagement et le son d'une voix aux accents angoissés emplit soudainement le silence de la chambre... Encore ensommeillée, Elena Durikken cligna plusieurs fois les yeux sans parvenir à percer les ténèbres qui régnaient dans la pièce.? Réveille-toi, mon enfant. Vite !? Mama ? appela Elena, qui distinguait vaguement dans l'ombre une forme sombre aux cheveux longs et bouclés. Mama !? Lève-toi. Vite. Il faut partir.Les mains de sa mère repoussèrent les couvertures, laissant l'air froid de la nuit glisser sur la peau d'Elena.? Partir ? Mais où allons-nous ?Jamais auparavant elle ne s'était réveillée dans une telle obscurité. D'habitude, les braises du feu baignaient leur masure d'un halo rougeâtre. Ou bien sa mère allumait des bougies tout en psalmodiant à mi-voix tandis qu'elle préparait ses potions à base de plantes et de fleurs séchées qui pendaient des poutres.? Non, mon enfant, je ne viens pas avec toi. Tu dois partir seule. Les dernières paroles de sa mère, la façon dont elle les prononça, glacèrent Elena plus profondément que l'air froid de la nuit.? Mais, mama..., gémit-elle, sentant des larmes lui monter aux yeux.? Il faut faire vite. Ils seront bientôt ici. Pour me prendre. S'ils te trouvent, ils te prendront aussi.? Mama, tu me fais peur !Ce n'était pas la première fois qu'elle était effrayée ainsi. Elena avait souvent peur de ces choses que sa mère voyait, ces choses dont elle pouvait prédire la venue, plusieurs jours à l'avance.Comme l'incendie.? Est-ce... Est-ce à cause de l'incendie, mama ?Sa mère ne répondit pas, se contentant de glisser une cape autour des épaules d'Elena et de remonter la capuche sur ses cheveux. Puis elle l'aida à enfiler et à lacer ses bottes, comme si elle n'était qu'une toute petite fille, et non une jeune fille de treize ans qu'elle envoyait seule dans la nuit. Enfin, elle lui passa la lanière d'une besace en cuir autour du cou.? Economise tes provisions. Reste à couvert dans les bois, mon enfant. Cours. Ne t'arrête pas...? Pourquoi disent-ils que tu es responsable de l'incendie ? s'écria Elena. Tu les avais prévenus !Bien avant que le ciel ne se fût assombri ou que le vent ne se fût levé, sa mère avait averti les villageois de la venue de l'orage. Elle leur avait parlé de l'éclair qui frapperait au c?ur de la nuit, pendant que les femmes dormaient, et du terrible incendie dans lequel elles périraient.Elena ne comprenait pas comment fonctionnaient les visions de sa mère, mais elle savait qu'elle avait toujours raison.? Tu les as suppliées de partir !Pourtant, la maîtresse de maison, ainsi que sa belle-s?ur en visite avec sa famille, avaient pensé que mama essayait de profiter de l'absence des hommes pour leur jouer quelque mauvais tour. Comme si cette femme sans ressources qui élevait seule sa fille voulait profiter de l'occasion pour piller la maison. Alors qu'elle essayait seulement de leur sauver la vie.? Les villageois pensent que je leur ai jeté un sort, soupira mama, l'air las. Ils croient que c'est moi qui ai appelé l'orage.Elena avait surpris les murmures craintifs et les regards méfiants, lorsque sa mère et elle traversaient le village. Tout le monde pensait que sa mère était une sorcière à cause des potions qu'elle préparait. Pourtant, lorsque les villageois étaient malades, ils venaient lui demander de l'aide, malgré la crainte qu'elle leur inspirait. Comment pouvaient-ils la croire capable de leur faire du mal ?? Mais, mama...? Cela suffit, mon enfant. Je suis maudite. Je n'ai aucun moyen de maîtriser ces visions. Tout comme je n'ai aucun contrôle sur ce qui va se produire, à présent. Je veux que tu partes. Que tu fuies. Ne t'arrête pas. Jamais. Sinon, ils te rattraperont.Elena se jeta dans les bras de sa mère, plus effrayée que jamais. Même si elle n'avait entendu personne approcher, ni vu aucune lueur percer les ténèbres, elle savait qu'elle avait raison. Qu'ils arrivaient. Ces hommes qui étaient rentrés pour retrouver leurs femmes, leurs s?urs et leurs filles mortes, brûlées vives.? Viens avec moi, mama, supplia Elena, en s'agrippant à elle de toutes ses forces.

Source : Harlequin

Produits récemment consultés