Le dîner en ville

Claude Mauriac

Title

7,59 €

Disponibilité : En Stock

Informations complémentaires

  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en français Livre en Français
  • Livraison à 4.49 € (France), Gratuite dès 20 € Livraison à partir de 3.98 € (France), Gratuite dès 20 €
  • Expédié sous 24h (jour ouvré) Expédié sous 24h (jour ouvré)

Résumé

Un soir d'automne, dans une maison de l'île Saint-Louis. La chanson grave et tendre des « Femmes fatales » parvient d'un bateau-mouche illuminé dont les projecteurs arrachent à la nuit les belles façades du quai. Bertrand Carnéjoux et sa jeune femme Martine reçoivent quelques amis.
Quoi de plus frivole qu'un... Voir plus...

  • Collection : Cercle du bibliophile GF chez Cercle du bibliophile
  • Genre : Roman
  • Paru en 1959 dans cette collection
  • Livre en Grand format Livre Grand Format
  • Livre en français Livre en Français

Un soir d'automne, dans une maison de l'île Saint-Louis. La chanson grave et tendre des « Femmes fatales » parvient d'un bateau-mouche illuminé dont les projecteurs arrachent à la nuit les belles façades du quai. Bertrand Carnéjoux et sa jeune femme Martine reçoivent quelques amis.
Quoi de plus frivole qu'un dîner en ville, de nos jours, à Paris ? Mais n'est-ce point pourtant l'essentiel qu'engage aussi, d'homme à homme et de femme à femme, de femme à homme et d'homme à femme, une semblable réunion où les pensées tues sont souvent exprimées d'un regard, où les corps parlent en se taisant, où les cœurs silencieusement appellent au secours ?
Le dîner en ville commence lorsque les huit convives prennent place, pour s'achever au milieu d'une phrase à la minute où ils se lèvent. Personne ne bouge tant que dure le roman. Ce qui ne signifie point qu'il ne se passe rien. Un plan de table situant chaque personnage permet de les identifier dans la mesure où leurs personnalités ne sont pas effacées et rendues interchan-geables par la communion et la fusion du repas pris en commun. Il importe de lire sans tension ni préoccupation : toutes les fois où l'on ignore qui parle ou qui pense, cet anonymat a été voulu.

Source : Le Livre de Poche, LGF

Produits récemment consultés