Katherine Mansfield

(1888 - 09/01/1923)

Katherine Mansfield (pseudonyme de Kathleen Mansfield Beauchamp) est née en 1888 à Wellington (Nouvelle-Zélande). Elle passe ses premières années à Karori, village voisin, puis achève ses .études (1903-1906) en Angleterre., Bonne violoncelliste, elle projette une carrière musicale. Revenue , dans son pays natal, elle a la nostalgie de Londres et obtient de son père (industriel et banquier) une pension si faible qu'elle mène en Angleterre une vie avoisinant la misère.
Elle abandonne la musique et écrit des nouvelles et des articles de critique pour des revues, mais ne connaît de renommée qu'à partir de 1920 lorsque ses nouvelles - qui l'ont fait comparer à Tchékhov -paraissent en recueil: Félicité, Prélude, La Garden-Party, La Maison de poupée, etc.
Ses années de pauvreté, un mariage (1909) rompu au bout de quelques jours, un pénible séjour en Bavière (cadre de Pension allemande, 1911), la mort à la guerre de son frère Lionel (1914) ont ébranlé sa santé. Elle a épousé en 1918 John Middleton Murry (1889-1957), critique anglais avec qui elle était liée depuis 1912 (il sera son éditeur et son biographe), mais leur union connaît des orages.
Atteinte de tuberculose, elle vient en France (1922) chercher dans l'enseignement du mage Gurdjieff l'apaisement de ses souffrances morales et physiques. Elle meurt en janvier 1923 à Avon , (Seine-et-Marne). Son Journal sera publié en 1927 et ses Lettres en 1934 et 1951.

Source : Le Livre de Poche, LGF


Voir 1 à 6 de 6 produits