Livraison suivie gratuite pour 20 € d'achats (France Métropolitaine) + d'infos

Book Hémisphères est une SCIC et entreprise d'insertion à but non lucratif

0,00 € 0 Mon panier

Votre panier est vide.

Encore 20,00 € pour obtenir la livraison gratuite (France) (France, conditions)

Chercher un livre
Search Form

Nos rayons

  • Etat: Occasion - Bon Etat - Avec jaq, couleur passée
  • Date de cette édition: 1960

Livraison à 3,15 € (estimatif)
Gratuite dès 20 €

11,40 €

En stock - Disponible

Garanties & Services

Paiement sécurisé
Satisfait ou remboursé
Stock direct
Service personnalisé

Résumé

Introduit à la cour et dans la société des Condé à Chantilly, La Bruyère s'amusa à croquer nobles et courtisans pauvres, et riches. Il caricature avec incision et humour l'hypocrite, le flatteur,le rustre, le complaisant, l'avare ou l'orgueilleux, la coquette ou le célèbre distrait. Le succès fut considérable, car le public mit un nom sur chaque personnage. Mais ces portraits avaient un autre but : celui de définir l'honnête homme, l'homme de mérite personnel qui ne joue pas un rôle dans un monde factice, « qui se fait valoir par des choses qui ne dépendent pas des autres mais de lui seul ou renonce à se faire valoir». « Si La Bruyère, nous dit encore Pierre Sipriot, s'en prend à la cour,...

Introduit à la cour et dans la société des Condé à Chantilly, La Bruyère s'amusa à croquer nobles et courtisans pauvres, et riches. Il caricature avec incision et humour l'hypocrite, le flatteur,le rustre, le complaisant, l'avare ou l'orgueilleux, la coquette ou le célèbre distrait. Le succès fut considérable, car le public mit un nom sur chaque personnage. Mais ces portraits avaient un autre but : celui de définir l'honnête homme, l'homme de mérite personnel qui ne joue pas un rôle dans un monde factice, « qui se fait valoir par des choses qui ne dépendent pas des autres mais de lui seul ou renonce à se faire valoir». « Si La Bruyère, nous dit encore Pierre Sipriot, s'en prend à la cour, aux grands et aux riches, c'est moins pour les mépriser, se donner un air de supériorité que pour regretter que tout ce qui fascine cette cour méconnaisse ce qui est vrai, essentiel dans l'homme et qui y est caché. » Otez perruques et rubans à ce chef d'oeuvre du XVIIIe siècle, les mêmes caractères se rencontrent à notre époque.Source : Le Livre de Poche

Lire la suite
Acheter le livre d'occasion Les caractères sur livrenpoche.com

Vous trouverez aussi ce livre dans ces rayons

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d'informations ici.
X